vendredi 23 mars 2018

La bêêêle et laine, le sac

La Bêêêle et laine, ça vous dit quelque chose? Non? Vraiment???

Il faut absolument que je vous explique!
La Bêêêle et laine c'est le (célébrissime) festival du mouton et de la laine qui a lieu à Saint-Saulge tous les deux ans.
On peut y admirer des moutons, faire des emplettes laineuses, apprendre des techniques nouvelles, suivre des conférences, écouter de la musique, manger, papoter...

Cet été verra l'ouverture de notre deuxième édition et cette année nous voudrions proposer à la vente des sacs à emplettes. Un objet pas en plastique, durable, recyclé et fabriqué par des bénévoles enjoués (et non pas par des esclaves modernes sous-payés...)

A cette fin je vous ai concocté un petit tuto pour la réalisation de ces sacs.
 Z'êtes prêts? C'est parti!


Sac Bêêêle et laine
Sac à courses durable(s)

Ingrédients:
2 rectangles de tissus de 40x45cm
2 bandes de tissus de 70x5cm
ciseaux
machine à coudre
épingles
fer à repasser


Recette:
Placer les deux rectangles l'un sur l'autre, face extérieure visible (non, ce n'est pas une erreur!)
Coudre trois des côtés à 5mm du bord (ou d'une largeur de pied de biche)
Couper l'excédent de tissus dans les angles inférieurs
Retourner sur l'envers et repasser pour écraser les coutures


Remettre sur l'envers et coudre à nouveau les trois côtés en enfermant la marge de couture (cela remplace le surfilage et fait une finition propre)

Replier environ 5mm de l'ouverture, repasser
Replier ce nouveau bord à 2cm, repasser

Laisser de côté pour faire les sangles:
Rentrer les extrémités des bandes, repasser
Faire un rentré d'1cm sur les longueurs, repasser
Plier en deux dans le sens de la longueur, repasser
Coudre les deux côtés au ras du bord

Placer les extrémités des sangles sur l'ourlet du sac, à l'intérieur
Fixer avec des épingles
Coudre l'ourlet puis le bord du sac (cela fixe les sangles et renforce le sac)

Retourner le sac sur l'endroit, repasser et...

Tadaaam!


Un premier sac de réalisé, il n'en reste plus que 3612 à faire! (je plaisante)

Pitits conseils:
Pour des projet simples, j'ai l'habitude d'épingler plutôt que de bâtir mes pièces, c'est plus rapide et bien assez précis.
Usez et abusez du fer à repasser, c'est votre ami!
Si vous ne voulez pas tout mesurer, utilisez la largeur de votre pied de biche comme repère.


Voilà, vous savez tout!
Si vous avez un problème n'hésitez pas à me contacter, soit dans les commentaires soit par mail (c'est en haut de la page, dans la colonne de droite "vous pouvez me contacter")
Si vous n'habitez pas les environs de Saint-Saulge mais que vous voulez participer à l'opération, vous pouvez nous envoyer votre réalisation directement à l'adresse suivante:
Espace Socioculturel Cœur du Nivernais 1, place de la République 58330 Saint-Saulge
N'oubliez pas de nous mentionner votre nom que l'on puisse vous citer parmi les généreux bénévoles!

Bonne couture et
A+



jeudi 22 mars 2018

Avant la bataille

Pouf pouf pouf!
Vous l'entendez mon souffle court?
Vous aviez perdu l'habitude d'une telle succession d'articles ici, non?

Aujourd'hui je vous ramène vers un de mes endroits favoris sur terre: les Highlands!!!
(comment ça monomaniaque?)

Il y a longtemps, bien longtemps, les vikings avaient la sale manie de faire leurs courses chez leurs voisins; L'addition carbone n'était pas très élevée à l'époque puisqu'ils se déplaçaient en drakkar mais on ne peut pas en dire autant pour l'addition humaine...
C'est de l'histoire ancienne tout ça (les dernières emplettes vikings eurent lieu vers 1300) mais ils ont laissé des traces durables dans la culture écossaise.

C'est donc cette période que j'ai décidé d'illustrer avec mon petit crochet:


Un petit château fortifié au sommet d'une colline verdoyante, colorée par les fleurs de bruyère.



 Le cours d'eau de la vallée permet une arrivée rapide du drakkar à l'intérieur des terres.



Tout est (pour l'instant) paisible: quelques nuages passent haut dans le ciel, les moutons paissent tranquilou...
Néanmoins la porte du château est fermée (restons prudents)

Le calme avant la furie des hommes quoi...



Un micro détail manque sur la photo (je l'ai ajouté après le shooting) j'avais omit de construire des cheminées sur le bâtiment principal, oubli réparé, de la fumée sort même de l'une d'elles:



Voilà voilà, c'est tout pour aujourd'hui!
Ah non, j'allais oublier: cette cloche est disponible à la boutique au prix de 180€ (par correspondance les frais de port sont en sus) et elle sera, elle aussi, visible au prieuré de la Charité sur Loire les 7 et 8 avril prochains...

A+


mercredi 21 mars 2018

Tout un cirque!

Serait-ce le retour du soleil qui me pousse à revenir par ici?
Mais non, le soleil m'inciterait plus à bailler aux corneilles en regardant la lumière jouer dans les feuilles des arbres (ce qui est impossible vu l'absence de feuilles dans les arbres à cette saison...).

En fait je viens d'achever une nouvelle cloche (deux en vérité, mais je vous la joue ordre chronologique).
Cette fois-ci nous nous éloignons des hauteurs ventées des Highlands du XVIIIème siècle pour atterrir au ras du sol, vraisemblablement au début du XXème...

Tout comme j'aime l'ambiance des nomades à roulottes, j'aime celle des forains festifs, j'ai nommé les circassiens!

Entrons sur la piste:


Un couple d'artistes, l'homme le plus fort du monde (au moins) et sa charmante compagne l'acrobate!



Comme vous pouvez le constater, ils sont accompagnés de leur grand fauve, le seul chat dressé de tout l'univers (si ce n'est plus). Il a forcement un nom terrible du type...Moumoune ou Bibou, un nom féroce quoi!
Au passage, vous noterez les haltères du musclé ainsi que les massues de jonglage de Madame.



Comme tous les durs de chez durs, Monsieur est tatoué et porte une boucle d'oreille en or...tough guy!

Une fois la cloche déposée, on obtient cela:


Côté technique, le tout est composé majoritairement de coton crocheté avec un crochet d'1mm, le socle lui est marouflé de papier artisanal (il me fait penser aux carrelages en ciment, pas vous?)

Le tout est disponible à la boutique au prix de 250€ (par correspondance les frais de port sont en sus)

Si Saint-Saulge vous semble le bout du monde, venez donc les 7 et 8 avril prochains à La Charité-sur-Loire. A l'occasion des Journées européennes des métiers d'art j'exposerai ma production au prieuré (entourée des mes talentueux collègues artisans).
Mes circassiens seront là ainsi que mes autres bidules laineux...

A+

mercredi 21 février 2018

Un chardon, un tartan...et du whisky, beaucoup de whisky!

Autant faire face à la réalité: on ne peut pas dire que les billets s'accumulent par ici!

Pour la peine je vais vous présenter le projet qui m'occupe depuis près d'un mois (que vous avez peut-être entre aperçu sur mon Instagram, valerielavache c'est moi!)

Comme toujours il y a un point de départ.
Cette fois-ci c'est une série TV (disponible sur Netflix) découverte par le biais d'une bloggeuse tricoteuse.
Il s'agit d'Outlander, une histoire d'amour échevelée se passant principalement dans l’Écosse du XVIIIème siècle (pile au moment de la dernière révolte indépendantiste écossaise).
Cette série est adaptée d'un livre (dix tomes pour l'instant) que j'attaque ces temps-ci (j'en suis au n°4) de Diana Gabaldon: Le chardon et le tartan, en français.

Outre ses paysages renversants de beauté (je suis une fan inconditionnelle des Highlands...) cette série nous présente une galerie de personnages tous plus attachants, les acteurs sont tip-top et les costumes une pure tuerie.
Si on ajoute des bastons mémorables, de l'amour idéalisé (et du cul esthétique) je crois que tout est réuni pour une réussite télévisuelle.
Le tout est ornementé par les accents des personnages: anglais, écossais et gaélique (sans sous-titres le gaélique, on est à égalité avec l'héroïne qui n'y comprend que pouic!)

Le couple de héros est, bien entendu, parfait: aussi bien les personnages que les acteurs qui les incarnent (on parle de Sam Heughan? mmmmm...)

Tout ça pour vous dire que j'ai ressenti une envie irrépressible de les interpréter au crochet!

Voici donc mes deux highlanders maillés:


Je vous présente Claire et Jamie Fraser!
  Une fine anglaise au boucles brunes et aux yeux bleus (dans le livre elle a des yeux couleur whisky, d'après son époux...) accompagnée d'un farouche écossais à la tignasse flamboyante (cet homme élève le port du kilt au niveau des beaux-arts...)

J'ai pris un malin plaisir à travailler tous les détails qui font la spécificité de leur époque:


Jupon, bas de la chemise, bas de laine, jarretière et sgian dhu (couteau) à portée de la main pour Claire.



Sporran (bourse) dirk (glaive) et claidheamh (épée) pour Jamie.


Sans oublier un sgian dhu caché dans le haut de sa botte!



Tant qu'on y est à parler de ce qu'il y a sous leurs vêtements, je tiens à préciser qu'ils ne portent pas de culottes (inconnues à leur époque) et qu'ils possèdent tous les attributs de leurs genres (je vous laisse imaginer, je ne voudrais pas heurter les plus pudiques...)

Comme la série à inspiré beaucoup de tricoteuses (il faut dire que Claire porte divers accessoires laineux des plus charmants) je n'ai pas manqué de l'équiper d'un snood XXL et d'une paire de manchettes à torsades:



Malgré le temps nécessaire à la confection de mon petit couple (le gigantesque Jamie culmine à 24cm) j'ai pris un grand plaisir à les faire avec toutes les recherches iconographiques et historiques liées à ce type de projet. Le travail de la costumière Terry Dresbach et les superbes photos de son blog furent fort utiles d'ailleurs!

Côté technique, ils ont été réalisés quasiment intégralement avec un crochet d' un millimètre avec surtout des fils coton mais aussi de la laine à repriser, du lin ou de l'acrylique (pas tant que ça)
Si jamais l'envie vous prenait de faire un personnage dans ce genre sachez que le kilt ancien fait environ 10m en grandeur réelle, autant dire qu'il faut prendre son élan pour un jacquard de cette ampleur....

Je ne sais pas encore si je vais les placer dans une vitrine/décor, j'hésite...

Voilà voilà, j'espère que vous n'êtes pas trop déçus d'avoir attendu si longtemps pour voir tout ça!

Profitez bien du temps qui passe,

A+

mercredi 3 janvier 2018

Résolution (s?)

Mon dieu mon dieu mon dieu!!!

Mon absence dans les parages fût tellement longue qu'il y a ici plus de toiles d'araignées que dans mon logis (et ce n'est pas peu dire).

Commençons par l'essentiel à cette période de l'année:


Je vous souhaite une année des plus douces,
le meilleur,
le tout bien,
le houlala que c'est top,

autrement dit

Bonne année quoi!
 


Passons à la bonne résolution:

L'année prochaine je vous promets de venir ici plus souvent vous causer de ce qui se passe chez moi!

Sachant que 2018 sera l'année de la deuxième édition de La bêêêle et laine (yeeha!) que nous venons de créer un bar associatif et que j'ai plein d'idées laineuses sous le coude, l'actualité devrait être chargée les prochains mois!

Pendant ce temps le commerce est toujours plus difficile en milieu rural mais j'essaie de ne pas perdre la foi (pour le foie c'est rappé, les réveillons auront ma peau...mais dans la joie!)

Je vous promet donc une année pleine de mailles drolatiques, aberrantes voire intéressantes!

D'ici là enjoy et...

A+

mardi 17 octobre 2017

La belle rousse

Après mon presque Klimt, je persiste dans mon hommage à mes peintres préférés.
On reste dans la même période picturale: la sécession viennoise.
 Un peintre un poil moins connu en France mais bouleversant (et aussi scandaleux de son vivant)

J'ai nommé: Egon Schiele!

Les œuvres les plus marquantes pour moi sont ses dessins.
Il était donc logique que je me penche sur une version crochetée...

Parmi tous ses dessins, un reste gravé depuis lurette dans ma mémoire: une jeune femme rousse, déshabillée mais pas nue regardant le spectateur droit dans les yeux.
Une grande modernité malgré les vêtements d'époque, cette femme pourrait poser pour un de nos contemporains.

Enfin bref, je l'aime d'amour!

Voyons voir ce que cela donne en 3D:


Héhéhé! Elle est de dos pour prouver qu'elle est bien en volume (ça fait durer le suspense en plus)


De face elle est ainsi:



Je lui trouve un petit air de Léa Salamé, pas vous?






Si vous connaissez le dessin d'origine vous aurez remarqué que j'ai triché pour les bottines. Ben oui, elles sont juste esquissées sur le papier mais en volume il m'était difficile de retranscrire juste le trait.
Dans la réalité elles devaient être noires mais la couleur se fondait trop dans celle des bas.
Du coup j'ai opté pour un gris clair qui se rapproche plus de l'effacement d'origine.


Dernier cliché pour vous permettre d'évaluer la taille de la belle, oui c'est bien une pièce d'un euro contre son pied...


Pour l'aspect technique, elle est crochetée en coton avec un crochet de 9mm, ses vêtements sont fait avec un crochet de1.30mm (la camisole est en soie). Les cheveux sont en mohair et les bottines en laine.

Pour les amateurs, elle est disponible à la boutique en échange de 150€ (par correspondance les frais de port sont en sus)

Voilà, je crois que vous savez tout.

Profitez bien des derniers jours estivaux

A+



samedi 30 septembre 2017

Cher Gustav

Pfiou, ça fait lurette que je n'ai pas mis les pieds par ici!
Il y a presque autant de toiles d'araignées que chez moi, c'est dire...

Pour me faire pardonner je vais vous présenter mon dernier ouvrage, le tout premier du genre et vraisemblablement le plus abouti que j'ai jamais fait (tu la sens la satisfaction?)

Comme toujours il y a un point de départ, en l’occurrence mon admiration pour un artiste.
J'avais violemment pensé à reproduire un des auto-portraits de Dürer mais je ne savais pas par où commencer.
Après "la liberté guidant le peuple" j'avais bien envisagé "la mort de Sardanapale" mais une grande lassitude m'a gagné devant l'ampleur de la tâche.
Au bout de toutes ces errances m'est venu à l'esprit qu'un artiste était une source d'inspiration constante pour les crocheteuses:

Le grand, l'unique, le magique Klimt!

Ne restait plus qu'à choisir quelle œuvre...
Danaé, Le baiser, la Beethoven frise...
Finalement je me suis décidée pour le portrait d'Adèle Bloch-Bauer, une petite merveille dorée, la synthèse du style de Klimt.

Comme il s'agit d'une adaptation du tableau et non d'une copie, la chose serait en bas-relief (c'est plus drôle ainsi)

J'ai donc commencé par réaliser le buste de la belle Adèle en 3D, s'il fonctionnait je pouvais continuer (dans le cas contraire je pouvais toujours me rouler en boule de désespoir avant de passer à autre chose)

J'ai obtenu ceci:


Comme vous pouvez le constater, j'ai décidé que je pouvais m'atteler au reste du tableau...

Après un rapide croquis du "fond" de la toile à l'échelle de la dame j'ai réalisé un carré multicolore (et crocheté dans tous les sens) avant de me préoccuper de la fusion des deux (personnage et fond)
Ce ne fût pas chose évidente parce que le maestro était le champion de la discipline. Du coup j'ai utilisé la cape comme intermédiaire.

C'est à ce moment que je me suis rendu compte de la relative pauvreté ornementale de mon travail.
Les toiles de Klimt débordent de micro-motifs!
Armée de mon crochet (0.9mm) et d'une bonne dose d'optimisme j'ai ainsi fabriqué une ventrée de minis carrés, triangles, ovales, ronds pour les appliquer sur l'ouvrage (sans parler des paillettes, perles et fils).


Une vue de près :


Cet ouvrage est le plus ambitieux que j'ai réalisé jusqu'à présent mais aussi le plus long. Pour vous donner un point de repère, j'ai commencé cet ouvrage le 5 septembre. Si l'on enlève la semaine de vacances que j'ai pris et les clients que j'ai accueillis...

Pour les étapes intermédiaires jetez un œil sur mon Instagram (valerielavache) j'ai pris des clichés rapides en court de fabrication.

C'est hier matin que j'ai décidé que la chose était achevée:



Pour parachever mon "œuvre" j'ai choisi de l'encadrer avec une baguette ancienne (qui doit avoir à peu près l'âge du tableau original) laquée en noir:


Et voilà un mini presque-Klimt de 36cm de côté (l'original fait 138cm)!


Dernière vue, une partie des fils utilisées (ils n'y sont pas tous!):


Le temps de trouver une place à la boutique et il sera mis en vente au prix de 250€ (je suis moins chère qu'une ouvrière bangladaise...)

Bon c'est tout pour aujourd'hui, je vais essayer de venir plus souvent par ici (j'aime bien cet endroit, pas vous?)

Passez un bon week-end

A+